Mes hits jeux vidéo 2018 !

Cette année 2018 a été merveilleuse du côté du jeu vidéo, particulièrement sur la Playstation 4 où de très bons titres sont sortis ! Ca n’a pas été facile de suivre le rythme des hits, suivre ses envies ET rattraper son retard, il a fallu faire des choix. Lisez ce qui a rythmé mon année 2018 et mes souhaits 2019 !

Bon par contre, 2018 n’a pas été excellente de mon côté, surtout côté santé. Mais si j’ai été loin de mon PC et du net, le repos forcé sur le canapé a du bon : mon année a ainsi été chargée en session de jeux console de salon ! C’est parti pour un tour d’horizon spécial jeux (composé de nombreux AAA d’ailleurs) de mon année 2018 !

» Assassin’s Creed : Unity (PS4)

pochette du jeu Assasin's Creed : Unity sur Playstation 4

Une résolution 2018 tenue ! YES !
Commencé vers fin 2015, j’avais déjà prévu d’y rejouer en 2017 mais avec trop de bons jeux, je me suis promise de le lancer en 2018…. Et j’ai pu laisser une chance à Arno et la belle Elise dès le début de l’année ! Et je l’ai terminé plus rapidement que je ne le pensais. Unity est un jeu qui a été fort décrié par ses nombreux bugs, j’en ai effectivement eu quelque-un, mais pas eu un seul bloquant. Grande amatrice d’Histoire et particulièrement de notre beau pays, j’ai eu beaucoup de plaisir à y jouer et découvrir le vieux Paris et ses personnages mythiques.

J’ai terminé l’histoire, avec une certaine tristesse (vous allez me dire que c’était prévisible, mais j’ai un petit coeur moi !) mais je n’ai pas terminé toutes les missions, ni testé le coop’ et bien que j’ai téléchargé le DLC, je ne l’ai pas lancé…
Si j’ai vraiment bien aimé Unity, il m’a tout de même un peu lassée vers la fin, comme si il y avait un creux dans le scénar, j’ai voulu passer à autre chose. Ceci dit, j’ai gardé l’install du jeu sur la console et j’ai de temps en temps l’envie de le relancer pour terminer des missions. Je ne le platinerais surement pas, mais j’aimerais en tirer le maximum tout de même.

Taux d’amusement : 80% – acheter Assassin’s Creed Unity sur Amazon

» Okami HD (PS4)

pochette okami HD sur playstation 4

J’étais plutôt impatiente de retenter cette pépite de la Playstation 2 et je n’ai pas été déçue une seconde de ce remaster. Okami est une ode au Japon et à son histoire, une poésie visuelle, un tableau vivant, je manque de mots face à ce chef d’œuvre trop peu connu à mon goût.

Si la version originale de 2002 et l’adaptation Wii étaient déjà très bien, le remaster sur Playstation 3 a bonifié le titre et cette version, compatible 4K et version complète (avec les mini-jeux !), permet à tous ceux, comme moi, qui a oublié (shame!) ces remasters précédent de profiter à nouveau du jeu sous ses plus beaux atours.
Les graphismes en cel-shading sont magnifiques, la technique permet de reproduire des estampes japonaises avec un background façon papier de riz.
Ne cherchez pas un défaut dans la direction artistique : plongée garantie dans le Japon ancestral et la mythologie shintoïste et c’est plus que réussi. Impossible de ne pas succomber au charme d’Amaterasu, l’héroïne.
En plus de graphismes novateurs, le gameplay est original grâce au pinceau céleste, qui permet de dessiner des formes pour les voir apparaitre en jeu. Par ailleurs un monde ouvert très vaste, des personnages aussi attachants que détestables, … viennent remplir ce superbe titre.
On est aux antipodes des jeux d’aujourd’hui et c’est une réelle bouffée d’air frais.

Si je dois trouver un gros défaut, ce serait ces looooongues sessions de dialogues en yaourt. Ces moments sont horripilants et m’ont convaincue de quasi couper ce son-là.
Autre défaut qui m’a déçue, c’est la fin de la seconde partie qui recycle des bossfights de la première, même si le scénario les implique d’une manière vaguement logique, j’ai perdu en enthousiasme.

Okami est toujours présent sur ma console, je le relancerai pour tenter de le platiner cette année je pense.

Taux d’amusement : 80% – acheter Okami HD sur Amazon

» Uncharted : Lost Legacy (PS4)

pochette du jeu Uncharted Lost Legacy sur Playstation 4

Satisfaite d’Uncharted 3 et 4 l’année précédente, j’ai craqué pour repartir à l’aventure avec Chloé et Nadine. Mais, contrairement à la majorité, je n’ai pas accroché à l’aventure et j’ai lâché la manette après moins de 5 heures de jeu.
Pourtant j’ai pas de défauts à lui reprocher, il est beau, c’est fluide et plaisant à jouer, les filles sont funs … J’ai peut-être eu un trop plein de jeux d’aventure, ou le jeu que je vous présente juste après m’avait déjà complétement hypnotisée.
Je l’ai désinstallé plus tard dans l’année. Ceci dit je ne laisse pas tomber les filles et reprendrai ma partie dès que l’envie d’aventure se fera sentir !

Taux d’amusement : 15% – acheter Uncharted : Lost Legacy sur Amazon

» Detroit : Become Human (PS4)

pochette du jeu Detroit : Become Human sur Playstation 4

Detroit est certainement la plus belle surprise de l’année. Alors que je finissais Okami et prévoyais Uncharted : Lost Legacy, je suis tombé sur ses previews et ça a été le coup de coeur immédiat. Je me suis retenue un peu plus de 3 semaines avant de le prendre. Et je l’ai terminé… En 2 jours, soit avec moi en moins de 5 heures !
Oui, j’ai dévoré Detroit en 2 petits jours, c’est dire l’engouement que j’ai eu pour ce titre !
Mais cela ne signifie pas qu’il est court ou que je l’ai rushé, il y a une autre raison….

Detroit, dernier né du studio français Quantic Dream, est un jeu de la catégorie (mal) nommée « jeu-film interactif ». Vous savez, un jeu qui mise tout sur le graphisme et des cinématiques superbes, mais qui n’est composé que de QTE, de cinématiques et quasi pas de gameplay pour une durée de vie plus que limite. Bref, dis comme ça un point & click serait plus palpitant.
Detroit c’est un peu cette description : le jeu est superbe oui, ça frôle presque la réalité même ; le gameplay est simple certes, il y a des QTE, oui… Mais le scénario est plutôt bon, les choix pas faciles et une durée de vie qui peut passer de très peu de temps à plusieurs heures, car vous n’avez pas un scénario et une fin, mais plusieurs, et pas seulement 10 ou 20, non, non… Un nombre très élevé !
Et parce qu’à chaque fin de niveau, le jeu affiche les différentes possibilités et même les pourcentages des joueurs… Ce qui attise la curiosité et donne envie de rejouer pour découvrir si faire la lessive aurait pu vous donner une aide quelconque (ou pas)

Au premier jet, j’ai choisi de suivre le jeu avec mon coeur en mode de jeu « joueur confirmé », ce mode offre une mécanique de gameplay utilisant le gyroscope ‘motion tracking » de la manette DualShock (la fameuse bande lumineuse). Si l’idée est bonne, ce n’est pas toujours au point, vous pénalisant lourdement dans les QTE où il faut réagir rapidement. De plus, sans le savoir j’ai prit des chemins rapides et j’ai rapidement perdu un des trois personnages (à cause du motion tracking justement) puis un autre à quelques heures de la fin, ce qui a considérablement réduit la durée de vie.
Frustrée mais complétement envoutée, j’ai recommencé en étant plus extrémiste (je pèse le mot, j’vous jure…) dans mes choix et en jouant en mode « Histoire », mode plus simple qui laisse quelques secondes de plus aux différents choix et troque le motion tracking pour une utilisation de la manette classique.

Sur cette seconde session j’ai plus que triplé le temps de jeu et conservé mes 3 personnages jusque la fin.
J’ai voulu recommencer une troisième fois, mais j’ai eu peur de me dégoûter : les chapitres impliquant de tout rejouer dès l’embranchement qui a différé de votre première partie, au lieu de donner la possibilité de changer un seul choix pour reprendre la partie plus loin.

Detroit m’a fait vivre une expérience incroyable en plus d’être l’un des plus beaux jeux de la Playstation 4. C’est un jeu qui fait réfléchir sur l’avenir de nos nouvelles technologies et sur nous-même.
Il m’a profondément troublée, émue. Ca a été très difficile de jouer sans et même avec mon coeur, certains choix sont des crèves coeurs.
Detroit est pour moi une perle qui n’a pas été assez mise en avant chez les joueurs à cause de ce macaron stupide du « jeu/film interactif ».
Testez-le et allez plus loin que le début qui, bien qu’il met direct en selle, ne montrent pas encore toutes les facettes émotives du jeu.

Detroit n’est pas encore platiné, il me reste encore pas mal de possibilités à vivre et des défis particuliers (retrouver tous les magazines n’est pas une mince affaire…) mais l’install est conservée et j’y rejouerais certainement cette année.

Taux d’amusement : 100% – acheter Detroit : Becom Human sur Amazon

» Shadow of the Tomb Raider (PC + PS4)

pochette du jeu Shadow of tje tomb raider sur playstation 4

Etant une grande fan de Tomb Raider (au cas où vous ne le saviez pas encore haha), un des (nombreux) opus passe toujours entre mes mains chaque année. Et pour clore la trilogie entamée en 2013, j’ai eu la chance de tester ce nouvel opus alors en développement plusieurs fois avant la sortie grâce à Square Enix / Crystal Dynamics et Eidos Montreal.
Autant vous dire que lorsque j’ai pu y jouer tranquillou de chez moi, je connaissais les 4 premières heures sur le bout des doigts !

Et du coup, j’ai l’impression que ces multiples tests ont un petit peu terni mon expérience sur ce nouveau Tomb Raider. Je l’ai complété sur PC, mais pas à 100%, ni obtenu tous les succès.
Je ne l’ai pas trouvé exceptionnel mais plutôt bon. J’ai passé de bons moments devant, j’ai été émerveillée à certains moments, mais je n’ai pas retrouvé « ma » Lara et le feu sacré n’a pas intensément grillé. Je portais sans doute trop d’espoirs sur cet ultime épisode de la trilogie, car boostée aux comics books de la licence et déçue d’un Rise of the Tomb Raider qui n’a que peu apporté à l’intrigue générale et où je n’ai pas eu tout ce que j’espérais.
J’ai tout de même relancé une partie sur Playstation 4 dès novembre, mais me suis arrêtée après 3H de jeu. C’était encore un peu trop frais dans ma mémoire. Et malgré les DLC sortis depuis novembre, je n’ai pas encore eu l’envie de le relancer.
Mais le jeu est toujours installé et je compte bien le compléter sur les deux plateformes et pourquoi pas refaire une partie + sur PC.

Si vous souhaitez voir ma critique sans spoilers, c’est à lire sur Croft Collection.

Taux d’amusement : 75% – acheter Shadow of the Tomb Raider sur Amazon

» Marvel’s Spider-Man (PS4)

pochette du jeu Marvel's Spider-Man sur Playstation 4

Mon COUP DE COEUR de l’année !
Grande fan de Spider-Man, j’attendais avec impatience cet opus exclusif à la Playstation… Et je l’ai dévoré sans laisser une miette ! Si je devais en choisir qu’un sur toute l’année, ce serait lui, sans l’ombre d’une hésitation. C’est bien simple, j’ai commencé à y jouer mi septembre et j’ai terminé le dernier DLC vers le Nouvel An.

Ce Spider-Man avait tout pour me plaire et il m’a plu du début à la fin, c’est simple, je ne lui trouve aucun gros défaut. J’ai passé plus d’une centaine d’heures sur ce titre et me suis délecté du moindre fan service. Ecrire une critique juste à son sujet va être difficile tant je l’adore… Même si je ne lui donnerais pas une note maximale ceci dit.
Le jeu compte des défauts, comme retrouver les mêmes missions un bon paquet de fois (et même à travers les DLC ce défaut subsiste !), des moments infiltrations pas tiptop avec MJ et Morales, ou des mini-jeux au labo Octavius pas très compliqués mais heureusement optionnels…

Des regrets ? Avoir eu la tenue I-DE-ALE, celle de la trilogie de films de Raimi, alors que je terminais le dernier DLC… Et l’avoir complétement fini quelques temps avant de recevoir ma nouvelle télévision 4K…
Platiné et à 100% sur tous les DLC, je garde son install pour faire une Nouvelle Partie + !
Accro vous dites ? Oui, complètement !

Taux d’amusement : 100% – acheter Marvel’s Spider-Man sur Amazon

» Horizon : Zero Dawn – The Frozen Wilds (PS4)

pochette du DLC The Frozen Wilds du jeu Horizon Zero Dawn sur Playstation 4

Mon coeur de coeur 2017 revient ! Alors, oui bon, techniquement, je ne l’ai pas vraiment commencé/rejoué, j’ai « juste » obtenu tous les trophées du DLC.
Il m’en restait en effet quelques-un à obtenir et pas les plus simples. Je les avais complétement oublié et ai eu envie de m’y remettre pour souffler entre Spider-Man et Spyro (oui, vous avez bien lu « souffler » !)
Si je le compte c’est parce que j’ai tout de même passé plusieurs heures sur ce bon DLC. Reprendre un jeu laissé de côté depuis près d’un an et à un niveau de difficulté assez élevé, ça n’a pas été aussi facile, il m’a fallu un peu de temps pour retrouver mes marques ; mais je l’ai fait avec plaisir !
Cette seconde expérience m’a permise de signer une fois pour toute qu’Horizon est un hit de la Playstation 4 qu’il faut absolument jouer.

Taux d’amusement : 80% – acheter Horizon : Zero Dawn sur Amazon

» Spyro : Reignited Trilogy – Spyro le dragon (PS4)

spyro Reignited Trilogy

Comme je vous le disais dans un billet de mes 10 jeux marquants, le petit dragon violet fait parti de mes héros jeux vidéo favoris. Ce remaster a été précommandé directement sans me poser la moindre question et de toutes manières, après l’excellent remaster de Crash Bandicoot, j’avais peu de craintes.
Spyro est arrivé à point nommé, pile poil pendant mon long arrêt maladie ! Il a donc fait parti intégrante de ma convalescence entre 2 DLCs de l’homme araignée.
Et comment dire autrement que le jeu était en tout point identique à mes souvenirs ? Tout l’univers est respecté, tout est beau, embelli, tout est au bon endroit… J’ai limite eu la petite larme à l’oeil devant ce superbe travail.
Bref, du plaisir de A à Z, ce qui m’a permise de le compléter et le platiner en très peu de temps.
Oui, je l’ai dévoré, il m’a tellement manqué ! Mais à ma charge, il est tout de même vachement court et seul les niveaux bonus en vol libre mais chronométrés sont de vrais challenges

Taux d’amusement : 100% – acheter Spyro : Reignited Trilogy

» Spyro : Reignited Trilogy – Ripto’s Rage (PS4)

spyro Reignited Trilogy

Et vu que j’ai dévoré le premier opus, autant continuer sur la lancée !
Spyro 2 est le seul Spyro sur console de salon qui n’est pas passé entre mes mains. Pas de sous lors de sa sortie, puis complétement oublié… Ce remaster m’a permis de le découvrir.
… Et j’ignore si c’est parce qu’il est passé juste après l’excellent premier opus, mais celui-ci m’a beaucoup moins passionné. Je me suis même parfois forcée pour poursuivre l’aventure et la terminer, sans toutefois platiner le titre…
Cette lassitude vient surtout du fait que le jeu a un esprit encore plus enfantin, les niveaux moins intéressants et les mini-jeux sont vite lassants, sans oublier une difficulté mal dosée.
Spyro 2 cuvée 2018 m’a autant éblouie par ses belles couleurs qu’il m’a déçue.

Tellement que je n’ai pas poursuivi la trilogie, je me suis offert une petite pause avant d’attaquer le 3ème, opus m’avait moyennement plu à l’époque déjà.
J’aimerais toutefois le platiner puisque les succès restant sont simples à obtenir, mais je n’y retournerai certainement pas à l’avenir.

Taux d’amusement : 50% – acheter Spyro : Reignited Trilogy

Et pour 2019 alors ?

Depuis Noël 2018 environ, je me suis lancée sur Assassin’s Creed : Origins (2017 – Playstation 4)
Les premières heures étaient difficiles tant les codes de la série changent, mais la suite m’a complétement captivée et l’arrivée de ma nouvelle télévision lui a apporté une touche somptueuse ! Je m’éclate sur ce nouveau AC et il m’occupe de belles longues heures sur ce début d’année (à noter, j’ai commencé à écrire cet article mi janvier, nous sommes fin février, je ne l’ai toujours pas terminé…).
Concernant les DLC, je réfléchis à leur achat, l’aventure de base étant déjà bien assez conséquente.

Les jeux de 2018 ne seront pas en reste : le 3ème et dernier opus de Spyro : Reignited Trilogy ( 2018 – Playstation 4), nommé Year of the Dragon, va obligatoirement passer à la casserole tandis que la complétion à 100% et les DLC de Shadow of the Tomb Raider  (2018 – PC) trouveront leurs places quand l’envie se fera ressentir – celui de Janvier, d’ailleurs, me tente plus que les 2 premiers et le 4ème, il pourrait trouver sa place dans mon emploi du temps plus rapidement que prévu.
Enfin, Okami HD (2017 – Playstation 4) et Detroit : Become Human sont dans ma liste des jeux à platiner

Je n’oublie pas mon (gros) retard dans mes bibliothèques et envies.
J’ai quelques titres qui attendent dans mes wishlists depuis parfois plusieurs années ou d’autres déjà achetés qui attendent d’avoir une seconde chance.
En l’occurrence, Batman : Arkham Knight (2015 – Playstation 4) et Uncharted : Lost Legacy (2017 – Playstation 4) sont les 2 titres que je retiens. Autre titre qui attend son heure : Final Fantasy X / X-2 HD, acheté sur un coup de tête en croyant bêtement que j’aurais le temps de me les faire en 2018, HAHAHA…

Je n’oublie pas 3 hits Playstation 3 qui attendent depuis belle lurette leur achat : The Last of Us Remastered ( 2014 – Playstation 4) ainsi que Heavy Rain + Beyond Collection (2016 – Playstation 4)

Côté PC, ma bibliothèque de jeux à faire n’a pas baissé d’un poil en 2018 SHHAAAAMMME…
Mais, à part Shadow of the Tomb Raider, elle ne s’est pas agrandie (je sais pas si je dois être joie ou déception là) : j’ai fais un gros effort sur moi-même pour ne pas acheter tant que je n’ai pas au moins terminé quelques-un. #FiereDeMesPrincipes
Sur cette plateforme, c’est Shelter, Apotheon et Ori & the blind forest, tous achetés en 2017, qui me tentent le plus.

Aussi, parmi les dernières sorties qui me tentent et que je me retiens de prendre pour ne pas bâcler mes jeux en cours… God of War (2018 – Playstation 4) et Red Dead Redemption 2, evidemment les mastodontes 2018…. Comment passer à côté ?!
Je les ai volontairement omis à leur sortie pour me concentrer sur mes en cours et mes préférences, mais ils font evidemment parti de mes achats et jeux à faire !

2019 s’annonce plus calme que ces dernières années en terme de jeux, j’espère pouvoir caser tout ça (c’est bien Reylia de croire en ses rêves !)

Et pour les nouvelles sorties 2019, le tant attendu Kingdom Hearts 3 est en tête de liste pour être acheté rapidement. Anthem, Sekiro et Jump Force sont dans un coin de ma tête…
Et on verra les nouveautés lors de l’E3 pour remettre en question tout ça ! x)

Et vous ? Racontez moi votre année jeux vidéo 2018 et que prévoyez vous en 2019

Reylia

Reylia c'est une fille qui mène une double vie. On la croise dans la rue, on dirait pas qu'elle a une pièce des plaisirs virtuels chez elle. On dirait pas non plus qu'elle joue aux jeux vidéo, qu'elle admire des cosplayers ou qu'elle lit des comics... Le week-end, il parait qu'elle met des t-shirts geek et se prend pour Lara Croft. Mais chut, j'vous ai rien dit !