Categories Gaming

Challenge 10 jours de jeux vidéo : Tomb Raider

Tomb Raider 1996

Le deuxième jeu vidéo qui a marqué ma vie est celui qui l’a marquée au point de la partager depuis très longtemps, plus de la moitié de ma vie, en fait. Il s’agit de Tomb Raider de 1996.

Tomb Raider – Sony Playstation – 1996

Ah, Tomb Raider… Je l’ai rencontré à Noël 1996, quelques semaines après sa sortie officielle. Ceux qui me connaissent un peu plus, connaissent la suite (pour les autres, j’ai écris quelques mots sur cette relation ici)
J’avais 10 ans et j’étais habituée aux jeux en 2D, les consoles que j’avais à ce moment là étaient de la NES et la Game Gear de Sega.
Autant vous dire que voir la 3D de Tomb Raider m’a plus qu’impressionné ! J’étais complétement subjuguée et éblouie de voir Lara courir, sauter, escalader et tirer, voir la caméra tourner, les ennemis coriaces, les décors magnifiques (oui, je pèse le mot, à l’époque le Sphinx était monumental !)…. J’avais l’impression que c’était en temps réel et ça m’a bluffé qu’un tel jeu vidéo existe. La suite, vous devez la connaître : j’ai été mordue jusqu’à la moelle et la licence est devenue ma première grande passion.

Au delà du jeu, Lara Croft était une femme forte comme je n’en avais jamais vue auparavant. On était en plein Girl Power mais Lara était un symbole de femme libérée tellement, mais TELLEMENT, plus fort que ce qu’on avait à ce moment là, qu’il balayait tout sur son passage. C’est d’ailleurs en partie pourquoi Lara Croft a été élevée au statut d’icône en très peu de temps au niveau mondial.

Les Tomb Raider suivant, jusqu’au 4ème, m’ont tout autant éblouie, particulièrement le 4ème. La suite un peu voir beaucoup moins, et même les opus développés par Crystal Dynamics. J’ai vécu le reboot de manière mitigée. L’âge et la maturité doivent jouer un rôle aussi peut-être.

Le remake de cet opus, Tomb Raider : Anniversary (2007), n’a pas été bien accueilli par le public, c’est même l’opus le moins bien vendu. Et je ne comprends pas pourquoi tant il reprend très bien l’essence même du jeu original en l’améliorant graphiquement et en le mettant au goût du jour.
Même s’il a des défauts et use quelques facilités, cet opus figure lui aussi dans mes préférés et partage même la place avec l’original dans mon coeur.

Lara est arrivée pile à mon entrée dans l’adolescence : ses valeurs m’ont guidées, et même un peu forgées, jusqu’à aujourd’hui. Tomb Raider (1996) quant à lui reste à mes yeux le meilleur jeu vidéo 3D action/aventure des années 90, et évidemment l’un de mes jeux préférés.
La licence a une place de choix dans mon coeur, et ce malgré son histoire ; car s’il m’est arrivé de lui faire des infidélités (quelques fois), d’être déçue (souvent) j’y reviens toujours pour retrouver ce petit je-ne-sais-quoi qui me rend toujours accro plus de 20 ans plus tard…

About the author

Reylia c'est une fille qui mène une double vie. On la croise dans la rue, on dirait pas qu'elle a une pièce des plaisirs virtuels chez elle. On dirait pas non plus qu'elle joue aux jeux vidéo, qu'elle admire des cosplayers ou qu'elle lit des comics... Le week-end, il parait qu'elle met des t-shirts geek et se prend pour Lara Croft. Mais chut, j'vous ai rien dit !

Et vous ? Quel est votre avis ?