[Film] Spider-Man : Far From Home

Attention, voici l’avis le moins objectif sur Spider-Man ! Fan de Spider-Man, c’est toujours une peur comme une joie de découvrir un nouveau film grand public… Et avec ce partenariat Sony/Marvel/Disney, j’ai toujours un peu peur du résultat ! Un avis à lire et garanti sans spoilers !

L’araignée, l’araignée, est un être bien singulier…

2018 était l’année Spider-Man et 2019 semble suivre le rythme ! Citons son apparition dans Avengers : Infinity War début 2018, dans le jeu vidéo Marvel’s Spider-Man par Insomniac en septembre 2018, puis en décembre de la même année dans les salles obscures pour l’excellent animé Spider-Man : Into the Spider-Verse. 2019 lui ouvre encore deux fois les portes des cinémas avec Avengers : Endgame et enfin, son propre film, Far From Home.

Ce dernier est le 7ème film, la 3ème adaptation sans oublier le film animé, … On pourrait croire que notre héros peut lasser et pourtant l’araignée sympa du quartier attire toujours autant les foules et pas seulement les enfants ! J’étais assez étonnée de constater que dans ma salle 4DX j’étais au beau milieu de spectateurs de tout âge et tous enthousiastes.

Ce que j’ai aimé dans Spider-man : Far From Home

Mystério

Et c’était pourtant ma plus grande peur ! Imaginez un costume pareil, avec un aquarium sur la tronche… Mais en plus, il s’agit d’un super vilain qui n’a aucun super pouvoir, Quentin Beck est un être humain tout à fait commun qui n’est maître que dans les effets spéciaux cinématographiques.
Eh bien, c’est là le gros point fort de Mystério, son arrivée dans le 21ème siècle lui a offert de la légitimité. Oui ! C’est devenu un personnage complétement crédible de nos jours grâce à ses technologies. Et le pire, c’est qu’il le dit lui-même dans le film !
Jusque-là, mon vilain préféré dans les films Spider-Man c’était le Docteur Octopus, interprété par l’excellent Alfred Molina. Mais la vision des méchants de la trilogie de Sam Raimi lui donnait un côté trop romantique. Je ne parle pas des méchants des autres films, tous ont une faiblesse qui a été surexploitée dans les films et c’est ce qui les renverse facilement. Le problème ? Le format cinéma…
Avec Mystério pas de romantisme, pas la moindre faiblesse mentale, Mystério est parfait car la vision du personnage est excellente
Cependant je pense qu‘il aurait encore plus gagné en personnalité avec juste un poil plus de temps pour lui. Sa backstory est expliqué très rapidement et vu le personnage, il aurait mérité plus de détails.
Autre point, il ne travaille pas vraiment seul. C’est un point qui déçoit certains fans mais personnellement j’ai trouvé cette idée plutôt intelligente et bien humaine, il n’aurait pu arriver à une telle prouesse.

Jake Gyllenhaal

Impossible de parler de Mystério sans parler de son interprète.
Je n’ai pas été subjuguée par un acteur de super méchant depuis… Loki et Tom Hiddleston, ça commençait à faire un moment ! Comment décrire Gyllenhaal ? Physiquement très rapprochant, il joue exactement ce qu’on attendait d’un Quentin Beck : séducteur et manipulateur autant dans sa façon de se mouvoir que dans ses paroles… Tout est étudié, calculé, répété… En bref, Jake Gyllenhaal est Mystério comme Robert Downey Jr. est Iron Man : il est né pour ce rôle ! A noter, la voix Française est parfaite elle aussi.

Mystério / Quentin Beck et Peter Parker en Spider-Man
Crédits : Sony

L’interconnexion avec des films du MCU

Un fait complétement inattendu, Far From Home s’adapte non seulement à l’ellipse de 5 années suite aux snap de Thanos et de Professeur Hulk dans Avengers : Endgame, mais aussi à des personnages et des détails dans des scènes tirées d’anciens films du MCU ; citons Iron Man ou encore Captain America : Civil War. Des détails qui s’adaptent parfaitement bien au scénario de Far From Home et même très bien. Ces scènes passaient inaperçues dans leurs films, ici elles prennent une toute autre saveur puisqu’elles font désormais parties d’une œuvre complétée… Sur une durée de 10 ans !

Les clins d’oeil aux anciens films et aux comics

Ca reste du fan service, evidemment, mais comment ne pas apprécier de voir des poses cultes de Mystério tirées des comics ? Ou le clin d’oeil à l’arc la guerre des clones, ou encore celui de Spider-Man 3 avec la cloche ? Mais j’avoue que mon clin d’oeil préféré est celui sur la série Marvel Zombie, j’ai adoré !
Avez-vous aussi remarqué les nombreux easter eggs ?

Peter Parker à Venise
Crédits : Sony

Tom Holland

Alors que j’avais trouvé le jeune acteur assez bon dans sa toute première apparition dans Civil War, je l’ai trouvé en deçà dans son propre titre Homecoming avant de le retrouver assez bon dans Infinity War et Endgame, j’ai crains qu’il ne soit pas assez bien dirigé dans ses propres films.
Il n’en est rien.
Tom Holland a imprégné son personnage et livre dans Far From Home la meilleure représentation de Peter Parker. Plus que ça, il insuffle à l’adolescent du Queens un sens du devoir désintéressé qu’Andrew Gardfield n’avait réussi à partager, et une juste sensibilité que McGuire a tenté d’apporter sans y arriver.
J’ai trouvé que Far From Home est plus un film sur Peter que sur son double masqué mais sans que cela ne soit trop embêtant dans l’action ou alourdisse le récit.

Le spider-sense

Le spider-sense est le 6ème sens de Spider-Man, celui qui le prévient du danger. On l’avait aperçu très furtivement dans les précédentes apparitions de ce nouveau Spider-Man (les poils dressés, un regard…) mais ce super pouvoir n’avait jamais été utilisé à son plein potentiel. Ici, ce super pouvoir est enfin parfaitement utilisé et même bien plus impactant que dans les précédents films.
Je suis ravie que ce super pouvoir soit utilisé à pleine capacité et espère vraiment qu’il restera à l’avenir. C’est à mes yeux le super pouvoir le plus important de Spidey et c’est celui qui le rend particulièrement coriace à éliminer.

Spider-Man à Pragues
Crédits : Sony

May Parker

Pour rappel May Parker, la tante adoptive de Peter est depuis Homecoming une jeune femme dynamique et pétillante, ce choix qui avait bien étonné m’est plutôt agréable et permet pas mal de situations jamais vues dans les précédents films et les comics.
Dans FFH, on peut ainsi voir que la relation entre Peter et sa tante est plus taquine, moins maternelle, ça nous permet d’apercevoir des moments drôles et à la fois très tendres.
Quant on se souvient du contexte familial de Peter, on ne peut que s’émouvoir que notre jeune adolescent trouve enfin une certaine forme de paix et une complicité certaine parmi toute cette tristesse.

Les voyages

Qui l’aurait cru ? Spider-Man autour du monde ! Même si j’adore New York, voir le monte en l’air faire ses cabrioles dans une autre ville, dans un contexte où ses toiles et sa vitesse sont moins utilisées, ayant moins de hauts buildings à disposition. C’est inédit et permet de nouvelles situations… Mais malheureusement elles sont très peu nombreuses, l’idée n’est pas assez exploitée à mon goût.

La nouvelle tenue de Spider-Man

ENFIN ON A LES TOILES SOUS LES BRAS ! Pas trop tôt !

Spider-Man à Londres
Crédits : Sony

La scène post générique

OH. LA. VACHE.
Je ne sais pas comment Sony et Marvel vont réussir le tour de force de faire un film avec cette révélation, mais j’ai été tellement scotchée de cette prise de risque ! Mes bras m’en son tombé ! J’ai tellement hâte de découvrir la suite maintenant ! Mention spéciale sur le choix de l’acteur, ce personnage-là avec cet acteur-là… Il n’y avait aucun autre choix possible qui serait satisfaisant, rien que pour ça, MERCI !


Ce que j’ai moins apprécié dans Spider-man : Far From Home

C’est un Teen Movie

Vous ai-je déjà dit que j’étais amoureuse de Spider-Man depuis mes 10 ans ? Non ? Oups. Bon bref, vous devinez bien qu’il m’est difficile de vieillir et voir mon héros rajeunir et c’est d’autant plus pénible de « subir » les amourettes d’ado qui ne me concernent plus et qui, du coup, alourdissent le film.
Homecoming, m’avait précisément déçu sur ce point, mais je note que Far From Home est un peu moins niais que son prédécesseur. Un effort à persévérer dans le prochain opus !

Spider-Man perd sa langue bien pendue

Peter est un ado geek, timide, un peu gauche mais il se lâche une fois le masque revêtu et c’est ce qui fait le super-héros assez spécial et attachant ! Dans Far From Home, Spidey ne lâche aucune blague ou réflexion bien placée dans tous ses combats. On retrouve quelques scènes amusantes mais qui démontrent plus un côté maladroit qu’un Spidey malin. Si on ne s’en rend pas compte immédiatement et que cela ne dessert pas le récit, j’ai trouvé que cet aspect de la personnalité de Spidey m’a manqué dans cet opus.

Quentin Beck et Peter Parker
Crédits : Sony

Les responsabilités de Spider-Man

Dans Far From Home, Peter fait le deuil de son mentor et se mets une grosse pression sur sa place parmi les Avengers et sa propre vie. Il attend donc ses vacances avec impatience pour se recentrer sur lui-même.
Pourtant, les journalistes, Happy, et même May et le SHIELD attendent de lui qu’il murisse, prenne ses responsabilités et s’affranchisse de son enfance plus rapidement pour sauver la planète.
Je vais paraitre vieux jeu, mais cette vision ne m’a vraiment pas plu.
Voyons, Peter Parker est un adolescent qui a eu ses pouvoirs il y a à peine quelques années, s’est retrouvé perdu dans l’espace face à Thanos, il est snapé et se sent partir, puis revient à la vie sur une autre planète et a du faire confiance au Docteur Strange qu’il ne connaissait pas, s’est lancé sur un champ de bataille complétement fou … Il a fait face à la mort de son mentor qui faisait figure de père qu’il n’a jamais eu. Et pour couronner le tout, il revient dans son quotidien, au lycée où des proches ont désormais 5 ans de plus que lui ! J’ai failli oublier que Nick Fury le téléphone personnellement… Pas un poil stressant tout ça pour qu’on le laisse tranquille quelques temps ?!
Alors oui, c’est un super héros et se doit d’offrir ses capacités exceptionnelles au monde, mais ça reste qu’un gosse de 16 ans…

MJ

Je vous préviens de suite, je n’ai pas du tout aimé cette nouvelle version de MJ et ce, depuis Homecoming.
Et je n’ai rien contre sa couleur de peau ou de cheveux, justement j’apprécie que Flash Thompson sorte de son stéréotype … Mais cette MJ blasée de la vie, qui aime les trucs glauques, un peu coincée, paumée mais sans pour autant rentrer dans lune geek ou littéraire… Et qui en plus ne montre pas ou peu son intelligence … Quitte à prendre une métisse, autant en prendre une mais la rendre intrépide, futée et pétillante… Comme la MJ du dernier jeu vidéo d’Insomniac.
Au delà du personnage mal écrit, l’actrice Zendaya joue vraiment bien ce rôle et finalement c’est ce qui rend le personnage un minimum crédible.

Tenue noire Pragues de Spider-Man Far From Home
Crédits : Sony

Pas de multivers (ou pas ?)

En vrai, ce n’est pas une grosse déception, j’avais peine à croire que ce Spider-Man allait ouvrir cette thématique qui collerait bien plus à Docteur Strange ou des héros galactiques comme Captain Marvel et les Gardiens de la galaxie, et ce bien que la bande-annonce laissait croire cette possibilité.
Maiiiis… Ca aurait été cool d’avoir un univers avec un Mystério gentil… Non ?
A noter que la version de la Terre annoncée par Beck existe vraiment dans l’univers des comics, il s’agit de l’univers de Spider-Man UK, sa tenue aux couleurs de l’Union Jack est visible dans le jeu vidéo 🙂


Alors ce Spider-Man : Far From Home ?

Affiche européenne officielle Spider-Man Far From Home

Et bien il est plutôt bon cet opus 2019 !
J’oserais même le classer parmi mes préférés bien qu’il souffre de défauts.
J’ai eu un véritable coup de cœur pour Mystério bien qu’il y avait moyen de le rendre encore plus incroyable et j’ai adoré certaines scènes fantastiques avec lui, ces scènes bien tournées, bien gérées techniquement et bien jouées par les acteurs sont vraiment la clé de voute du film.
Les nombreux clins d’œil aux comics et anciens films sont la petite cerise sur le gâteau.
Je regrette cependant un scénario encore un peu orienté adolescents avec des facilités et ce qui fait que Spider-Man Far From Home est appétissant, mais pas incroyable.

Reylia

Reylia c'est une fille qui mène une double vie. On la croise dans la rue, on dirait pas qu'elle a une pièce des plaisirs virtuels chez elle. On dirait pas non plus qu'elle joue aux jeux vidéo, qu'elle admire des cosplayers ou qu'elle lit des comics... Le week-end, il parait qu'elle met des t-shirts geek et se prend pour Lara Croft. Mais chut, j'vous ai rien dit !